L’Audi e-Tron S est un SUV électrique de sport

Si cet Audi e-tron vous paraît un poil plus agressif et plus baraqué que d’habitude, c’est normal : il s’agit de l’e-tron S, sa nouvelle version sportive, qui devient la première Audi S 100 % électrique.

On aurait bien vu ce rôle échoir à l’élégante e-tron GT, futur alter ego de la Porsche Taycan à Ingolstadt, mais Audi n’a pas eu cette patience. C’est donc ce gros SUV, dévoilé dans ses carrosseries standard et Sportback, qui étrennera un attelage de trois moteurs. L’e-tron 55 qui coiffait la gamme jusqu’alors en possède deux, un sur chaque essieu, pour 408 ch et 664 Nm cumulés. Cet e-tron S en ajoute un sur l’essieu arrière pour atteindre un total de 503 ch et… 973 Nm, avec jusqu’à 90 % du couple sur l’arrière si nécessaire.

En mode Comfort, l’e-tron S fonctionnera à peu près comme la plupart des Audi Quattro depuis 40 ans : des petites bouffées de couple via le train arrière quand il faut, mais juste pour garder bonne contenance en sortie de virage ou sur les surfaces délicates.

Le mode Dynamic, quant à lui, sera parfait pour les parkings de supermarché déserts. En jouant avec les modes du contrôle de stabilité, les premiers essais du prototype promettent même des angles intéressant. Inutile ? Oui. Fun ? Oui aussi.

Concernant les chiffres bruts, le 0 à 100 km/h est annoncé en 4,5 s, et la vitesse sera bridée à 210 km/h. L’Audi e-tron S arrivera en concession cet automne à partir de 96 600, soit un supplément presque modeste de 10 000 € par rapport au prix de base d’un e-tron 55. Ajoutez 2 600 € pour la carrosserie Sportback, dont le Cx inférieur (0,26 contre 0,28) a le mérite de faire gagner… 5 km d’autonomie (soit 365 km).audi_e-tron-s_8

article original https://www.topgear-magazine.fr/audi-e-tron-s/

Print